Alimentation biologique ou non biologique : on vous aide à choisir !

Alimentation biologique

Le sujet du bio suscite beaucoup de débats depuis quelques années, tant les données manquent encore pour les départager de façon plus nette. Quelques éléments permettent toutefois de les différencier. Si vous vous demandez lequel de ces deux types d’alimentation choisir, on vous aide à vous décider en comparant pour vous quelques éléments.

Distinctions entre l’alimentation biologique et non biologique

Ces deux types d’aliments se différencient avant tout par leur mode de production. Contrairement aux aliments issus d’une production non biologique (conventionnelle), les aliments biologiques tels que les fruits et légumes, le lait, la viande ou les œufs, etc., sont produits sans pesticides artificiels et sans herbicides ni engrais synthétiques. Les agriculteurs utilisent des pesticides naturels approuvés pour ce mode de production. En plus, les aliments biologiques ne contiennent pas d’OGM (organismes génétiquement modifiés) ni additifs, dont on connaît les effets néfastes pour la santé. Enfin, les animaux élevés de façon biologique ne reçoivent pas d’antibiotiques ni d’hormones de croissance, contrairement à l’élevage conventionnel où on les emploie massivement. La différence entre les aliments bio et non bio réside également dans le mode de conservation, les premiers se faisant sans exposition aux rayonnements ionisants, qui est le mode de conservation des aliments le plus utilisé dans le domaine industriel. Pour plus de détails, consultez le site www.jardinetpiscine.fr.

Différence au niveau du goût

Certains adeptes du bio trouvent que les aliments biologiques ont meilleur goût que les aliments non biologiques. Cela s’explique en partie par le fait que les produits sont plus frais car généralement produits localement. Les fruits et les légumes issus de l’agriculture biologique sont cueillis à maturité et au dernier moment pour préserver la fraîcheur, et tiennent compte des saisons, ce qui garantit une qualité bien plus élevée.

Toutefois, on constate qu’au niveau du goût, il n’y a pas de différence significative entre les aliments biologiques et non biologiques. Une étude a même comparé ces deux types d’aliments en les faisant goûter à l’aveugle par des individus. Et à la grande surprise générale, le plus grand nombre de ceux qui ont participé à l’expérience a apprécié le goût des aliments issus de l’agriculture conventionnelle, jugeant les produits biologiques trop fades. Mais les données manquant également pour toute documentation approfondie, on préfère avancer que pour le goût, cela dépend peut-être des aliments, leur mode de production n’y jouant aucun rôle.

Différence de coûts

Généralement, les aliments biologiques coûtent plus cher que les autres. Le prix moyen des produits issus de l’agriculture biologique serait de 75 % supérieur à celui des produits classiques, selon une étude française réalisée par le mensuel Linéaires. Cela s’explique par la qualité (élevée) et la quantité (faible) de production ainsi que le volume de travail qu’exige ce mode de production. Les produits les plus recherchés comme la viande fraîche ou le jambon cuit coûtent respectivement 2 et 2,5 fois plus cher que leurs équivalents conventionnels. L’écart du prix se creuse davantage sur certains produits tels que le sucre bio, qui est 7 fois plus cher que le sucre conventionnel… Mais en même temps, il s’agit d’un choix de vie, si on a le pouvoir d’acheter des produits réputés bon pour la santé même à un prix plus élevé, pourquoi s’en priver ?

Les effets sur la santé

Comme indiqué, les aliments issus d’une agriculture biologique ne contiennent pas de pesticide ni de produits chimiques néfastes pour la santé. En effet, des études ont montré que le fait d’être exposé aux pesticides peut être associé à la maladie de Parkinson ou à certains types de cancers. Les faits s’observent particulièrement chez les agriculteurs qui sont les premiers à être exposés. En plus, il a été observé que la consommation de produits laitiers issus de l’élevage biologique pendant la grossesse et pendant l’enfance réduirait de 36 % le risque d’eczéma et autres allergies à l’âge de 2 ans. On soupçonnerait même les pesticides et insecticides d’être associés au retard de développement cognitif des tout-petits.

Une étude, publiée il y a quelques années dans la revue scientifique britannique British Journal of Nutrition, a montré que les aliments issus de la culture biologique auraient jusqu’à 60 % de plus d’antioxydants essentiels que ceux issus de la culture conventionnelle. Cette même étude a aussi ajouté que les aliments biologiques contiendraient un niveau significativement faible de métaux lourds toxiques. En effet, l’équipe d’experts qui a conduit l’étude a trouvé que la quantité du cadmium (métal présent dans les engrais et connu pour ses effets toxiques sur les reins, les os et l’appareil respiratoire) est de 50 % inférieur dans les aliments issus de la culture biologique comparés à ceux non biologiques. En d’autres termes, la différence entre les deux types d’aliments se joue uniquement sur le fait que manger bio réduit l’ingestion de pesticides et d’autres produits chimiques nocifs pour la santé.

Publié le
Catégorisé comme Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *