Guide pratique sur le remplacement des prothèses mammaires

prothèses mammaires

Soucieuses de leur apparence, il arrive que les femmes décident un jour d’opter pour la pose de prothèses mammaires. Par la suite, ces implants nécessitent un remplacement après une certaine période non définie à l’avance. À cet effet, il est judicieux de se renseigner auprès des spécialistes avant de procéder à l’opération. Quelles seraient donc les informations à savoir pour le remplacement des prothèses mammaires ?

Quand remplacer les prothèses mammaires ?

Tout d’abord, il est important de souligner au préalable qu’un contrôle périodique est recommandé pour vérifier de temps en temps si un remplacement des prothèses mammaires est nécessaire. En effet, la durée de vie d’une prothèse diffère d’une personne à une autre, il est donc impossible de déterminer le meilleur moment pour un éventuel remplacement sans la présence d’un contrôle. Néanmoins, il faut avouer que les implants de plus de 10 ans sont généralement à changer, raison pour laquelle les garanties accordées par les fabricants de prothèses correspondent souvent à cette période.

À part l’âge, d’autres cas peuvent vous amener au remplacement des implants mammaires. Premièrement, si vous êtes victime d’une contracture capsulaire c’est-à-dire si votre poitrine s’endurcit et si la forme change, il est temps de remplacer car en stade avancé, cette formation de coque devient gênante et douloureuse. Ensuite, en cas de fuite ou déchirure de la prothèse, vous n’aurez pas d’autres choix que de remplacer les prothèses pour garder la forme souhaitée au départ. Puis, il existe des cas où votre poitrine devient moins ferme, notamment après une grossesse ou un régime drastique. Enfin, si vous n’êtes pas satisfaite de la taille du bonnet de votre poitrine, Vous pouvez approcher les établissements spécialistes dans le domaine comme la Clinique Beaucare pour diminuer ou augmenter les implants. De plus amples informations sur cette clinique sont visibles sur www.cliniquebeaucare.fr.

Comment procéder ?

En général, le remplacement des prothèses mammaires constitue une intervention assez simple lorsque l’état de l’implant n’est pas détérioré. L’opération dure en moyenne une heure et se fait sous anesthésie générale. Cette intervention « simple » se résume par le fait d’ouvrir, d’enlever est de changer la prothèse. En principe, l’incision pour le retrait reste la même que celle effectuée lors de la pose des prothèses pour ne pas entraîner de cicatrice complémentaire. À cet effet, il existe de nombreuses « voies » possibles. Le cas le plus fréquent est la voie aréolaire c’est-à-dire dans le segment inférieur de l’aréole. À part cela, le chirurgien peut également procéder à l’opération par voie sous-mammaire c’est-à-dire dans le sillon sis sous le sein ou par voie axillaire. Cette dernière occasionnant une légère cicatrice sous le bras est de moins en moins fréquente en France.

Après la pose des prothèses, une membrane assez mince dénommée « capsule périprothétique » se forme de façon naturelle et lorsque l’implant est retiré, il est possible de conserver cette même capsule si elle est restée intacte. Par contre, dans le cas ou la prothèse fait fuite, une opération appelée « capsulotomie » s’impose car les fuites entraînent une boule de silicone dans le sein.

Enfin, il est important de souligner que l’intervention est à proscrire durant la grossesse et l’allaitement, en cas d’infection en cours ou en cas de déficiences immunitaires sévères.

Quelle taille choisir pour les nouveaux implants mammaires ?

Lorsque vous pensez qu’il est temps de procéder au remplacement des implants mammaires, l’idéal serait de garder la même taille que les prothèses précédentes. Toutefois, cela dépend de vos préférences. Il est toujours possible de poser des prothèses plus grandes pour gagner une ou plusieurs tailles de bonnet durant le changement des précédents implants. Si le cas se présente, une gêne voire une douleur peut apparaître dans les premiers jours suivant la chirurgie. La sensation sera probablement identique à la première augmentation mammaire.

D’autre part, il faut avouer qu’opter pour des prothèses plus petites constitue une opération plus complexe étant donné que la poche créée par les premières prothèses restera plus grande que les nouveaux implants et le chirurgien devra encore en quelque sorte réduire cet espace.

Dans le cas où on doit enlever une coque, il serait plus judicieux d’implanter des prothèses mammaires un peu plus grandes. Ceci s’explique par le fait que la coque a provoqué une augmentation en taille de la poche des prothèses et par conséquent, les nouvelles prothèses légèrement plus grandes compenseront idéalement l’espace laissé par cette coque.

Publié le
Catégorisé comme Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *