Opération des dents de sagesse : comment ça se passe ?

Opération des dents de sagesse

Publié le : 05 novembre 20225 mins de lecture

Si elles étaient importantes pour les premiers Hommes, notamment pour mastiquer plus facilement de la viande crue, les dents de sagesse ne sont désormais plus aussi indispensables. Ces dernières n’ont maintenant plus suffisamment de place sur la mâchoire pour pousser correctement. Elles devront donc être ôtées afin de ne pas gêner le développement de la dentition. Comment se déroule une telle opération ?

Comment se déroule l’opération ?

Elle se passe généralement au sein d’un cabinet dentaire. Le patient est alors placé sous anesthésie locale. En fonction de la situation, deux interventions peuvent être programmées. Les cas les plus graves seront traités de préférence en milieu hospitalier, permettant ainsi de recourir à l’anesthésie générale.

L’opération des dents de sagesse consiste à inciser la gencive pour ensuite dégager la dent tout en fraisant l’os de la mâchoire. Une fois l’extraction réalisée, le praticien referme la gencive à l’aide de fils résorbables spontanément en moins de trois semaines. Finalement, l’opération en elle-même n’est pas douloureuse. Il faut néanmoins reconnaître que certains patients ressentent des désagréments dans les jours qui suivent.

Maintenant que vous connaissez plus en détail le procédé, vous ne serez pas surpris de lire que cette opération se déroule assez rapidement. Même si chaque situation présente un niveau de difficulté différent, les professionnels estiment la durée d’intervention moyenne à moins de trente minutes. Bien évidemment, en cas d’anesthésie générale, le patient doit rester quelques jours à l’hôpital.

Quelles sont les suites opératoires ?

Une fois l’intervention terminée, il convient de suivre les recommandations du professionnel de santé. Parmi les plus importantes figurent par exemple :

  • la pose d’une poche de glace sur chaque joue
  • limiter les crachats
  • manger et boire à température ambiante
  • éviter une nourriture trop épicée ou trop acide
  • ne pas faire de bain de bouche

Si jamais les douleurs ressenties devenaient trop intenses, le recours aux antalgiques est préconisé. Heureusement, l’intensité sera décroissante au fur et à mesure du temps qui passe. Ne vous inquiétez pas non plus si jamais vous constatez que vos joues sont un peu gonflées. Il s’agit en effet d’un œdème typique provoqué par l’opération, comme le confirme le site dentiste-tanson.lu. Parmi les autres précautions après l’intervention se trouve également l’absence de consommation d’alcool et de tabac. En agissant de la sorte, vous accélérerez sensiblement la durée de la cicatrisation de la plaie.

S’agit-il d’une intervention présentant des risques ?

Par nature, tout acte de chirurgie peut présenter des risques. Dans le cas précis de l’extraction des dents de sagesse, les risques potentiels sont :

  • une lésion de la molaire se situant à proximité de la zone d’intervention
  • une diminution ou une perte de la sensibilité temporaire de la lèvre inférieure
  • une perte de la sensibilité de la langue
  • une infection des tissus mous de la joue
  • une infection de l’alvéole dentaire
  • une fracture de l’angle de la mâchoire
  • une atteinte d’un nerf alvéolaire inférieur ou lingual
  • une blessure accidentelle de la muqueuse de la bouche

Une telle liste peut sembler, au premier abord, effrayante. Rassurez-vous et gardez bien à l’esprit que ces risques demeurent faibles et marginaux, surtout en comparaison avec les bienfaits apportés par l’extraction d’une ou plusieurs dents.

Quand les extraire ?

Pour évaluer l’intérêt d’extraire une ou plusieurs temps de sagesse, le patient devra subir un examen clinique et radiologique, le plus souvent pris en charge par un chirurgien-dentiste. Celui-ci servira notamment à vérifier si jamais ces dents manquent de place pour pousser normalement. Le praticien s’assurera également que les nouvelles pousses ne sont pas mal orientées. Dans le cas contraire, des douleurs terribles risquent d’apparaître au fur et à mesure du développement de la dent. Des caries pourront également se former dans cette zone. Il existe enfin un dernier cas médical obligeant à intervenir. En effet, une inflammation et une infection de la gencive peuvent se produire autour de la dent partiellement sortie. On parle alors de péricoronarite.

À quel âge les enlever ?

Comme leur nom peut le laisser à penser, les dents de sagesse font généralement leur apparition dans la bouche à la fin de l’adolescence. La pousse complète et le développement des racines s’achèvent vers la vingtaine. Bien sûr, ces données sont largement variables d’un individu à l’autre. Avant d’être développées, les dents de sagesse ne sont pas visibles. Elles sont malgré tout bien présentes car incluses directement dans la gencive.


Plan du site