Quelle technique d’isolation des combles adopter ?

Une maison peut facilement laisser échapper 35 % de la chaleur issue de ses appareils de chauffage vers l’extérieur si elle ne dispose pas d’une isolation thermique performante. Isoler ses combles est donc nécessaire pour limiter les déperditions de chaleur et la surconsommation énergétique. Cependant, il existe différentes techniques pour isoler une toiture, et toutes ne se valent pas, d’où l’intérêt de faire appel à un spécialiste qui saura comment isoler des combles le plus efficacement possible.

Technique et matériaux

Sur le papier, l’isolation thermique est simplement une opération consistant à épaissir un mur ou une paroi pour rendre plus difficile le passage de la chaleur. En pratique, des subtilités existent et elles peuvent rendre la tâche délicate. L’isolation des combles gagne clairement à être effectuée par un professionnel qui saura successivement poser un pare-vapeur, la couche isolante, un treillis ou un enduit de finition, autant de composantes essentielles à une rénovation thermique de qualité. C’est encore le professionnel qui saura prévenir les problèmes d’humidité, très néfaste aux isolants, en les traitant en amont. Enfin, son expérience s’avérera bien utile au moment où il faudra choisir le matériau isolant le plus adapté à votre habitation, à ses caractéristiques, mais aussi au climat local. Laine minérale, laine de verre, ouate de cellulose, mousse phénolique, liège ou polystyrène ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Ils se déclinent d’ailleurs, pour la plupart, sous différentes formes – rouleaux, panneaux rigides, granulés à verser, mousse à pulvériser – ayant elles aussi des propriétés spécifiques. En somme, il existe de nombreuses façons de procéder à l’isolation de la maison, et il est primordial de savoir choisir la bonne. Pour en apprendre plus sur les méthodes d‘isolation de la maisoncliquez ici.

Isoler le plancher ou les rampants ?

Isoler les combles de votre habitation peut se faire de deux manières : en posant la couche isolante au niveau du plancher des combles, ou bien au niveau des rampants, c’est-à-dire des versants du toit. La différence entre ces deux méthodes est que l’isolation au plancher sépare les combles du reste de la maison, tandis que l’isolation des rampants l’y inclut. Tout dépend donc de l’utilisation que vous faîtes de vos combles. Si ce sont des combles perdus, inaccessibles ou impossibles à aménager, les chauffer serait un gaspillage énergétique et mieux vaut donc les isoler des étages inférieurs. Si, en revanche, vous envisagez d’aménager vos combles, ou qu’ils servent déjà de pièce à vivre ou de simple lieu de stockage, ils doivent être isolés au niveau des rampants et être ainsi chauffés et isolés de l’extérieur comme le reste de la maison.

Isolation intérieure ou extérieure ?

Dans la majorité des cas, l’isolation des combles sera effectuée au niveau des rampants du toit. Un autre choix se présente alors, celui de poser une isolation intérieure ou extérieure et, une fois de plus, chacune a ses forces et ses faiblesses. L’isolation intérieure est la plus courante. Elle est assez simple à mettre en place, ce qui signifie qu’elle demande moins de main d’œuvre et a un coût moins élevé. Cependant, elle n’est pas la méthode la plus efficace et peu s’avérer insuffisante, surtout dans les régions les plus humides. Par ailleurs, une isolation peut facilement atteindre vingt centimètres d’épaisseur, qui réduiront inévitablement l’espace disponible dans vos combles. A l’inverse, l’isolation extérieure est moins courante, et plus difficile à poser. Elle requiert plus de main d’œuvre et son coût est donc plus important. En revanche, c’est une méthode d’isolation très performante, y compris contre l’humidité, et qui à l’avantage de ne pas empiéter sur votre espace à vivre. Il faudra cependant s’assurer qu’elle n’altère pas exagérément l’aspect de votre maison, puisqu’elle consiste à épaissir d’une vingtaine de centimètre votre toiture. Pour faire le bon choix, il est à nouveau utile de se reposer sur l’expérience d’un professionnel.